Spectacles à votre disposition

Défense d'y VoirDéfense d’y Voir, écrit et joué par LEE VOIRIEN (45 minutes), un témoignage humoristique mettant en scène la déficience visuelle vue d’un autre œil… Ce spectacle à la portée de tous a obtenu le label d’acteur de l’année européenne des personnes handicapées en 2003 ; en plus de divertir, ce one man show est un excellent support pédagogique dans le cadre de la formation des travailleurs sociaux, du personnel de santé… C’est un outil de sensibilisation pour les entreprises motivées par l’intégration des travailleurs handicapées. A travers l’humour et le théâtre, Défense d’y Voir permet un échange, sans tabou, entre une personne en situation de handicap, des lycéens, des étudiants…

 

Les Méfaits duTabacLes méfaits du tabac, pièce d’Anton Tchekhov, qui raconte l’histoire d’un homme, qui, sous le prétexte d’une conférence sur « les méfaits du tabac », va en fait faire état des lieux de sa situation, entre sa femme, et ses rêves détruits.

 

 

 

Notre futur, de Georges Feydeau. Un spectacle à écouter. Pas besoin de voir ! Le spectateur plongé dans l’obscurité découvre que l’écoute est un autre moyen d’apprécier le théâtre. C’est comme à la radio ! Henriette de Tréville, une jeune veuve, a organisé une soirée au cours de laquelle, elle espère que M. de Neyriss, qui lui semble très épris d’elle, osera se déclarer. Survient sa cousine, Valentine. Elle lui confie qu’un homme l’a embrassée et l’a demandée en mariage …

Le plaisir de rompre, de Jules Renard.

Le Plaisir de rompre est l’histoire de deux amants, Blanche et Maurice, qui s’aiment… et qui essaient de concilier Amour et Raison. Pas facile quand les aspects économiques interviennent ! Le texte suggère le temps qui passe et l’inexorable évolution de toute relation. Plongé dans l’intimité de ce couple, le public découvre la rencontre amoureuse de ces deux êtres, mais surtout leur rupture. Et quelle rupture ! On aimerait tous pouvoir rompre comme eux !

Le pain de ménage, de Jules Renard. 

Marthe et son mari, Pierre et sa femme vivent dans une résidence commune. Les deux ménages sont unis et heureux.  Cependant Pierre éprouve auprès de Marthe un irrésistible plaisir. Sous un flirt élégant et spirituel qui se défend de plus en plus mal d’intentions plus précises, se fait jour un désir assez pressant. Marthe résiste et elle dégrise gentiment Pierre et l’engage à retrouver sa femme.

La Farce de Maître Pathelin

Maître Pathelin, avocat de son état, rusé et habile, mais sans le sou, décide d’acquérir du tissu. Finement poussé par sa femme, il se rend chez le drapier où il obtient un crédit. Peu de temps après, le drapier assigne sa bergère en justice pour lui avoir volé des moutons. Or, la bergère choisit… Pathelin comme avocat ! Un méli-mélo de farces se crée à partir de là.

La scène finale du tribunal est un chef d’œuvre de drôlerie. Sur la place publique, le juge répète, excédé, la fameuse phrase « Mais revenez à vos moutons ! »

Tel est pris qui croyait prendre résume cette pièce où les personnages usent de stratagèmes aussi farfelus les uns que les autres.

A qui ma femme, de Georges Feydeau. Un mari, une maîtresse, une femme et… un ex-amoureux. Feydeau nous livre un vaudeville enlevé où s’entrelacent les couples et les situations.

Marcassol, marié à Clarisse depuis une année s’ennuie de leur union. Elle, si fraîche et rebelle avant leur mariage se cantonne dans une routine affolante. C’est donc pour bousculer son quotidien que son mari prend pour maîtresse la comtesse Kaskoff, sa voisine du dessous. Mais cette dernière ne se contente pas d’un seul amant. Situation qui ne lui plait guère. Aussi une seule solution s’impose à Marcassol : trouver un mari pour sa femme. Mais comment y parvenir ? Tremollet, une locataire mauvais payeur, directrice d’une agence matrimoniale va se voir confier cette lourde tâche. C’est sans compter sur le retour opportun d’Edgar, ancien soupirant de Clarisse…

Du répit pour Nathalie. Un One Woman Show clair et précis. Nathalie, malvoyante, raconte avec un humour décalé sa vie de mère de famille. Son handicap tourné en dérision vous fera voir la vie différemment.  Entre des enfants eux-mêmes déficients visuels, un mari des plus attachants, mais pas très compétent, vous pleurerez… de rire.

La peur des coups de Georges Courteline. Un couple rentre d’un bal. Elle se couche mais lui non. Il est furieux. Il a vu (encore) sa femme se faire « pelder » (encore) par un militaire pendant la fête. Il lui fait (encore) une scène qui va rapidement dégénérer !

 Saynètes de sensibilisation, création Lee Voirien :
Comment rédiger son CV quand on est RQTH (reconnu en qualité de travailleur handicapé). Une jeune femme légèrement handicapée mentale raconte son parcours de conseillers en conseillers spécialisés dans l’embauche de travailleurs handicapés.

La palpitante journée d’une étudiante déficiente visuelle. Une jeune aveugle exténuée par une journée bien remplie raconte avec humour ses difficultés quotidiennes : maison, transport, et sa bagarre à la fac avec le fameux rétro.

 

Quelques spectacles composés de différentes scénettes et sketchs de 5 à 20 minutes, permettant une adaptation personnalisée à la demande.

 

 

 

Site internet wordpress réalisé par HOB France Services